diaphragme osteopathie RDV

Le diaphragme, la respiration et l’ostéopathie

Quel lien entre le diaphragme, la respiration et l’ostéopathie ? Vous en avez entendu parler, vous ne savez pas trop où il est ni vraiment à quoi il sert. Pourtant, il est essentiel à notre survie, à notre respiration, notre métabolisme, notre bien-être, notre posture et bien plus encore… C’est le moment de se plonger dans l’univers fascinant de ce muscle formidable, le diaphragme et de prendre rdv !

Où se situe le diaphragme, muscle de la respiration ?

Le diaphragme thoracique sépare le thorax de l’abdomen.

C’est un muscle qui forme une coupole au-dessus des organes de l’abdomen et qui les sépare des organes situés dans le thorax. Outre ce rôle séparateur, le diaphragme est le moteur principal de la respiration.

C’est un lieu de communication essentiel entre les éléments anatomiques du thorax et de l’abdomen. Il laisse ainsi le passage à l’œsophage, aux nerfs, aux artères et veines (dont l’aorte) ainsi qu’aux vaisseaux lymphatiques.

Pour permettre une bonne communication entre votre cage thoracique et votre ventre, le diaphragme a donc besoin d’être souple, le moins crispé possible.

Le diaphragme s’attache sur le sternum, et sur les six dernières côtes de chaque côté. Par son attachement sur les six dernières côtes, il est donc en rapport avec les six dernières vertèbres dorsales. Il possède de plus des piliers qui s’insèrent sur les quatre premières lombaires. Par conséquent, de façon directe ou indirecte, il s’insère sur la moitié de la colonne vertébrale. 

Le diaphragme, mais à quoi sert-il ?

Le diaphragme est le muscle respiratoire principal. Associé aux muscles intercostaux, il assure la mécanique de la respiration en alternant les mouvements d’inspiration et d’expiration.

Il s’attache à la fois derrière sur la colonne vertébrale, sur les côtés au niveau des côtes et devant au niveau du sternum. Eh oui, il fait tout le tour ! Mais alors quel lien entre diaphragme, respiration et ostéopathie ?

A l’inspiration, le diaphragme et les muscles intercostaux se contractent. En se contractant, le diaphragme s’abaisse et s’aplatit. Sous l’action des muscles intercostaux, les côtes remontent ce qui élève la cage thoracique et pousse le sternum vers l’avant. Le thorax augmente alors de volume, sa pression interne diminue ce qui provoque un appel d’air extérieur.

Résultat : l’air pénètre dans les poumons.

La fréquence de la contraction du diaphragme définit la fréquence respiratoire.

À l’expiration, le diaphragme et les muscles intercostaux se relâchent, ce qui provoque une descente des côtes tandis que le diaphragme s’élève pour reprendre sa position initiale.

Petit à petit, la cage thoracique s’abaisse, son volume diminue ce qui augmente sa pression interne. Par conséquent, les poumons se rétractent et l’air s’en échappe.

La contraction du diaphragme est une contraction réflexe et involontaire : nous ne sommes pas obligés de penser à respirer pour respirer. Néanmoins il est possible de modifier la respiration volontairement lorsque nous voulons prendre de grandes inspirations. C’est la qu’on comprend bien la relation entre diaphragme, respiration et ostéopathie !

Le travail de l’ostéopathe sur le diaphragme lié à la respiration

L’ostéopathe va pouvoir agir sur le fonctionnement du diaphragme, notamment en libérant les différentes insertions de ce muscle et en redonnant une dynamique de la cage thoracique dont le sternum.

Il va utiliser des techniques spécifiques pour équilibrer le caisson thoracique (cavité) et le caisson abdominal afin de faciliter les échanges et favoriser l’amplitude respiratoire.

Il va également vérifier les vertèbres en rapport avec le diaphragme, toujours pour un meilleur fonctionnement, une meilleure mobilité du diaphragme.

N’hésitez pas à consulter cette page pour en savoir plus sur l’ostéopathie avant de prendre rdv ! 

L’ostéopathe va vous montrer des exercices de respirations, en voici un :

–> A l’inspiration, laissez le ventre se détendre et se gonfler. A l’expiration, creusez le ventre en rentrant le nombril vers l’intérieur.

Retrouver une telle respiration permet de détendre son diaphragme et de mieux maîtriser son stress.

Le diaphragme est le muscle principal de la respiration ; savoir l’utiliser correctement, aboutit à une meilleure santé, soit une homéostasie retrouvée (c’est un processus physiologique permettant de maintenir certaines constantes du milieu intérieur de l’organisme (ensemble des liquides de l’organisme) nécessaires à son bon fonctionnement (entre les limites des valeurs normales).

Il permet d’évacuer le stress si on prend le temps de faire quelques exercices de respirations profondes, lentes et complètes associées à une alimentation équilibrée et à une activité physique régulière.

Prenez RDV avec votre ostéopathe à Paris pour en savoir plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page